Portrait de Raoul

Quand

Le 12/11/2019
à 20:30

Qui

Scène nationale 61
02 33 29 16 96
Site Web

Combien

Tarif de base : 13,00€ à 20,00€

Après une série de portraits de figures disparues, Marcial Di Fonzo Bo, à la tête du CDN de Normandie, inaugure avec ce spectacle une galerie de portraits consacrés aux vivants. L’auteur Philippe Minyana a choisi Raoul Fernandez, un couturier et comédien au parcours atypique. Des entretiens avec Raoul, il créé un monologue qui restitue l’essence de sa personne et toute l’extravagance sud-américaine qui au Salvador constitue l’ordinaire de la vie. Seul en scène, Raoul Fernandez convoque ses idoles : sa mère, Copi, Noureev, Nordey… toutes les fées qui l’ont guidé dans ses multiples vies. Au Salvador, son pays de naissance, sa mama Betty (fée n°1) qui avait perdu deux garçons voulait une fille, alors Raoul, bien que garçon, fut une fille. Raoul aide sa maman aux doigts de fée à coudre des costumes pour la fête de la Vierge et des robes comme celles de « Monsieur Dior ». Paris ne l’attendra pas longtemps. Il y part étudier le costume et rencontre très vite un autre Raoul (fée n°2), Raoul Damonte Botana, dit Copi, un génie dont il devient l’habilleuse et qui révèle en lui la femme et l’actrice. À Saint-Denis, notre Raoul devient reine en perruque, en robe et en chansons. Car le gamin d’El Transito Salvador a toujours rêvé d’avoir des lolos. Les fées ont certainement placé son destin sous une bonne étoile… De fil en aiguille, il devient habilleuse à l’Opéra de Paris où il rencontre Rudolf Noureev (fée n°3) avec lequel il travaille pendant sept ans. Et au Théâtre Gérard Philippe, il croise la route de Stanislas Nordey (fée n°4) qui le fait passer des coulisses à la scène d’un coup de baguette magique. Au final, Raoul s’est toujours cherché et il s’est toujours trouvé. Il a appris la langue de Molière et tout Molière. Ce soir, de mémoire, si ça lui chante, il vous dira le Misanthrope.

Forum de Flers à FLERS - 61100
Latitude, Longitude : 48.7487329,-0.5591562